•  
 

Circuits FFCT en cote d'OR

Le 17 septembre 2021, à l'occasion du premier salon Vélo & Co organisé au Parc des expositions de Dijon, le Département de la Côte-d'Or a été labellisé " Terre de cyclisme" par la fédération française de Cyclisme.

Par sa présence sur le stand du Département, notre comité départemental FF Vélo a été associé à cette distinction en tant qu'acteur reconnu de la valorisation du territoire et rassembleur des amoureux de la petite reine et des familles de cyclotouristes parcourant routes et chemins aux côtés des cyclistes du quotidien et des cyclosportifs.

Il y a 5 ans, la Semaine Fédérale cyclotouriste Dijon 2016 a posé une première pierre en blasonnant la Côte d'Or de circuits de randonnées rayonnant depuis la capitale des Ducs de Bourgogne, circuits empruntés par 10 000 cyclotouristes enchantés.

Cet héritage 2016 d'itinéraires élaborés, nous l'avons mis en partage sur le site FFCT Vélo en France dans la rubrique "circuits". Ce sont nos #terroirs cyclistes.

 Au 1/1/2022, 78 citrcuits sont identifiables dans le site Vélo en France sur la Côte d'or ;  61 % de ces circuits ont pour point de départ de Dijon dont 19 parcours supérieurs à 100 km. Tous les circuits proposés ont plus de 20km.

Afficher  les circuits cyclotouristes de Côte d'Or avec le moteur de recherche de Vélo en France :

- 1) Saisir Bourgogne-Franche-Comté, FRA

- 2 ) Choisir le département 21 dans le menu déroulant des départements

- 3) choisir  Route ou VTT  dans le filtre "type de vélo"

Au 1 er janvier 2022, 62 circuits cyclotouristes route et 16 circuits cyclotouristes VTT sont identifiés en Côte d'Or.

Partager cette information avec un lien

 

Circuits en cote D'OR  - COTE D'OR tourisme

L'application mobile gratuite Balades en Bourgogne Côte d'Or de Côte d'Or TOURISME, comprend de nombreuses boucles locales et quelques parcours au départ de Dijon ; près de la moitié des circuits proposés font moins de 20km (12 circuits dont 2 VTT). On y recense également les itinéraires incontournables empruntant les voies cyclables institutionnelles en site propre (un quart des parcours proposés) : Voie bleue,  Voie verte "Entre Champagne et Bourgogne", Voie des vignes,  Voie de Vaux sur crosne à Lamarche,  Voie verte Santenay Nolay.

Chaque itinéraire est documenté dans l'application ; le téléchargement optionnel génère une trace du parcours sur un fonds de carte.

Globalement le site Vélo en France et l'application mobile Balades en Bourgogne Côte d'Or de Côte d'Or TOURISME sont complémentaires. Il est toutefois possible de retrouver dans l'application de Côte d'Or TOURISME quelques circuits publiés sur le site Vélo en France avec une présentation adaptée aux écrans des mobiles.

Au 20 septembre 2021, 30 itinéraires vélo, route ou VTT, sont proposés par l'application mobile Balades en Bourgogne Côte d'Or de Côte d'Or TOURISME. Ces itinéraires vélo sont également accessibles à cette page du site Côte d'Or Tourisme.

 

Partager cette information avec le lien

 

24 PARCOURS VELOS POUR SILLONnER Les routes de CoTE D'OR

L'offre Vélo nature en Côte d'Or fait l'objet d'un dépliant d'information disponible dans les Offices de Tourisme. Deux cartes y sont présentées dont une qui affiche 24 parcours cyclotouristes proposés par notre Fédération. Dans le dépliant, chaque parcours est identifié par un lieu de départ, la distance kilométrique et le niveau de difficulté classé de 1 à 3, du plus facile au plus difficile.

Nous avons constaté une demande, en particulier de personnes externes au département, pour avoir des parcours détaillés et transférables en support papier. Nous pouvons répondre à cette demande et, depuis fin juillet 2022, nous mettons à disposition ces itinéraires détaillés, à cette page.

Les liens d'accès suivants ouvrent un document parcours*.Pdf contenant un tracé à une échelle comprise entre 1/100 000ème et 1/150 000 ème, complété des centres d'intérêts du parcours. Tous les documents ont pour source le site Véloenfrance qui contient, en export, une trace GPX, ceci à l'aide du premier lien de chaque ligne ci-après.

Circuit 1 - Le Suzon et les falaises de Baulme la Roche  Départ Dijon - 64 km - niveau 2 -  Parcours à télécharger

Circuit 2 - Arriere côte et canal de Bourgogne Départ Dijon - 53 km - niveau 2 -  Parcours à télécharger

Circuit 3 - Clos Vougeot Citeaux   Départ Dijon - 72 km - niveau 2 -Parcours à télécharger

Circuit 4 - De grottes en collines Départ Dijon - 80 km - niveau 2- Parcours à télécharger

Circuit 5 - Les Sources de la Seine - Départ Saint Seine-l'Abbaye 82 km - niveau 3 - Parcours à télécharger

Circuit 6 - La Vingeanne/Pontailler-sur-Saône - Départ Pontailler-sur-Saône - 73 km - niveau 2 - Parcours à télécharger

Circuit 7 - Entre Saône et Forêt - Départ Auxonne - 69 km - niveau 1 - Parcours à télécharger

Circuit 8 - Le Val de Saône - Départ Saint Jean de Losne - 75 km - niveau 1 -  Parcours à télécharger

Circuit 9 - La Côte de Nuits - Départ Nuits-Saint-Georges - 57 km - niveau 2 - Parcours à télécharger

Circuit 10 - Les Grands Crus - Départ Beaune - 71 km - niveau 2 - Parcours à télécharger

Circuit 11 - Le Pays d'Arnay - Départ Arnay-le-Duc - 67 km - niveau 2 - Parcours à télécharger

Circuit 12 - De réservoirs en châteaux - Départ Pouilly-en-Auxois - 70 km - niveau 2 - Parcours à télécharger

Circuit 13 - Les contreforts morvandiaux -  Départ Saulieu - 55 km - niveau 2 - Parcours à télécharger

Circuit 14- Du Morvan à l'Auxois - Départ Saulieu - 81 km - niveau 3 - Parcours à télécharger

Circuit 15 - Balade gauloise - Départ Semur-en-Auxois - 64 km - niveau 2 - Parcours à télécharger

Circuit 16 -  Entre Armançon et Ozerain - Départ Vitteaux - 62 km - niveau 2 - Parcours à télécharger

Circuit 17 - De châteaux en abbayes - Départ Montbard - 58 km - niveau 2 - Parcours à télécharger

Circuit 18 - Entre Armançon et Laignes - Départ Montbard - 64 km - niveau 2 -  Parcours à télécharger

Circuit 19 - La route du crémant - Départ Châtillon-sur-Seine - 68 km - niveau 1  - Parcours à télécharger

Circuit 20 - La forêt de Châtillon-sur Seine - Départ Châtillon-sur-Seine - 75 km - niveau 2  - Parcours à télécharger

Circuit 21 - Les hauts plateaux - Départ Villaines-en-Duesmois - 56 km - niveau 2  - Parcours à télécharger

Circuit  22 - Les sources de la coquille - Départ Moloy - 58 km - niveau 2  - Parcours à télécharger

Circuit 23 - Le circuit des crêtes - Départ Grancey-le-Château-Neuvelle - 63 km - niveau 3  - Parcours à télécharger

Circuit 24 - Le pays des Tilles - Départ Selongey - 56 km - niveau 2  - Parcours à télécharger

 

 

Partagez l'article  en copiant ce lien ( clic droit sur partager et copier)  : partager

 
 

L'arbre cachette

Avant d'évoquer l'arbre n°11 de la thématique des circuits cyclotouristes  qui nous conduisent à des arbres remarquables de Côte d'Or, voici la réponse concernant la localisation de l'arbre n°10.

Ce nest plus un secret, l'arbre "Bien balancé", est situé à Collonges-les-Bevy. Les adhérents qui ont transmis la bonne réponse seront informés par mail des modalités de remise de leur récompense. Sans autre transition, passons à l'arbre n°11.

Je suis un arbre facilement reconnaissable car mon écorce se détache en grands lambeaux ; cette pelade s’accélère par fortes chaleurs et met mon tronc à nu. Je change ainsi de peau chaque année. Je suis en face à face avec un autre arbre de la même espèce qui présente le même caractère écaillé et marbré sur son tronc. Ma particularité c’est d’être balafré depuis le sol, d’une entaille haute de deux mètres et suffisamment large pour y faire entrer un enfant ou un adulte non corpulent.

La foudre est à l’origine de cette porte d’entrée ouvrant sur mon cœur ; hier courtisé par les insectes, je le suis désormais par les bambins. En hôtel à insectes ou en cachette à gamins, je suis grand seigneur. Des châtelains j’en ai côtoyé depuis 1599, date à laquelle moi et mon compagnon aurions été plantés sur une décision d’Henri IV, au titre de faveur royale au maître des lieux de l’époque. Nos troncs trônent à proximité d’un pont dormant en surplomb d’un large et profond fossé sec et circulaire qui ceinture un ensemble de bâtiments appuyés sur d’anciennes structures de fortifications. En été mon feuillage dissimule la bâtisse qui est démasquée dans une cour intérieure et apparaît comme un palais. L’ancienne place forte a bénéficié d’opérations successives de restauration et de réhabilitation. Les plus récentes et les plus ostentatoires confèrent aux toitures le cachet des toits bourguignons d’inspiration flamande : des attributs polychromes qui blasonnent le ciel et rappellent l’héritage artistique de l’union de Marguerite III de Flandres avec Philippe le Hardi, mécène du monastère de la Chartreuse de Champmol et qui a donné en juillet 2021 son nom au château associé à un domaine viticole.

Je suis planté dans le haut du village ; cette situation isolée et mes origines orientales ont probablement favorisé ma longévité, contrairement aux espèces hybrides menacées par un champignon et souvent alignées le long des canaux ou des routes. Victime de la foudre, je résiste avec des apparences d’arbre têtard couronné d’une cépée aux rejets vigoureux mais qui ne dépassent pas mon congénère qui domine à 32 mètres. Ensemble nous avons été distingués Arbres remarquables le 24 mars 2014, par l’association A.R.B.R.E.S.

Pour ne plus rien vous cacher, je suis, je suis le Platane d’Orient du Château Philippe Le Hardi à Santenay.

Pour se rendre à Santenay à vélo, consultez l'itinéraire  10 "Les Grands Crus" proposé dans le dépliant des offices de Tourisme, 24 parcours pour silloner les routes de Côte d'Or.

Partager cette information : lien (clic droit, copier le lien et partager

 

l'ARBRE BIEN BALANCé

Arbre n°10 dans la thématique des circuits cyclotouristes  qui nous conduisent à des arbres remarquables de Côte d'Or, il s'agit de deviner, comme pour les  arbres précédents, la localité où cet arbre remarquable, plutôt perché, est implanté.

Au cœur du village, par ma taille je suis déjà un arbre qui ne fait pas dans la demi-mesure ; j’ai également été témoin d’opérations d’évaluations de charges et de tares. La place que j’occupe aurait pu être dénommée, place du poids public, du poids-bascule, de la bascule ou du pesage, mais  j’ai le bénéfice de l’âge et  je n’ai donc pas de concurrent candidat au nom de la place qui porte le nom de mon espèce.

Sous mes branches on rendait donc la justesse comme Louis IX rendait la justice à Vincennes. La correspondance entre arbre, justice et balance traverse l’histoire religieuse et sociale de l’humanité, bien au-delà de l’époque romaine. Le mot latin « Colonicae » désignerait l’origine du nom de ma localité, un territoire domestiqué par des colons romains dont l’occupation fut attestée jadis par un oppidum.

Ma situation est perchée à 417 m, cent mètres au-dessus d'une vallée voisine, au pied d’un plateau culminant entre 500 m et 600 m. Autre curiosité du village à mentionner, le château tricentenaire privé, dont la toiture d’une aile a été en partie détruite par un incendie en 2020 ; sa restauration a été engagée ; malgré des dommages irréversibles, un patrimoine essentiel subsiste : une chapelle, un pigeonnier, des stucs réalisés par des artistes italiens, un grand escalier et ses bas-reliefs qui  évoquent les douze travaux d’Hercule, le salon et ses boiseries, ainsi qu’une insolite galerie avec ses baies vitrées.

 

 

 

Dire que des pesées étaient réalisées avec la bascule du village, sous mes branches est d’une justesse adaptée. On ne pesait pas le pour et le contre, on ne pesait pas les âmes mais des quantités de cueillettes de baies de cassis et de groseilles produites en abondance sur le territoire communal jusqu’en 1960.  J’ai même vu des cagettes, faites de mon bois et remplies de fruits, arriver sur cette place. Les pesées ont disparu ; la place est devenue une aire de stationnement. Avec mon âge, ce qui fait ma force c’est mon ombrâge qui attire les voitures sous mes branches maîtresses. Pour parodier une citation de l’époque où j’ai été planté, je dirais que de mon vivant, pesage et ombrage ont été les deux faire-valoir de mon emplacement. Pour vous aider à mieux me localiser, je suis situé sur l’itinéraire d’un sentier de grande randonnée qui relie le Ballon d’Alsace à Andorre-la Vieille. Mon village est également sur l’itinéraire de l’Ecole des cols, itinéraire cyclotouriste qui traverse la Côte d’Or  du nord au sud. 

Je suis, je suis .... La réponse  est donnée par l'arbre n°11.

Pour se rendre à l'arbre n°10, consultez l'itinéraire "La Côte de Nuits" proposé dans le dépliant des offices de Tourisme, 24 parcours pour silloner les routes de Côte d'Or. De Nuits-Saint-Georges, rejoindre Villars-Fontaine puis Messanges.

Partager cette information : lien (clic droit, copier le lien et partager)

 

L'ARBRE ideal ET LE VIOLON d'EXCEPTION

C’est l’histoire d’une mort d’un érable sycomore ; on vous explique l’arbre des causes de cet évènement indésirable. Mais pour un érable, être abattu n’est pas forcément une fin misérable. En voilà la preuve.

Le 24 août 2018 un concert est donné par le violoniste Renaud Capuçon dans une église d’un village de Côte d’Or situé près de l’endroit où un sycomore, abattu 3 ans auparavant, est transformé en un violon magique conçu par Christian Urbita, luthier à Cordes sur Ciel.  C’est avec cet instrument que le célèbre musicien fait vibrer 400 personnes rassemblées dans la paroisse locale. Avec quelques indices, saurez-vous dans quelle commune, moi le sycomore, j’ai pris racine ?

Et si vous êtes un cyclomore, c'est à dire un cyclotouriste fan de sycomore, on vous donne tous les détails pour vous rendre sur les lieux.

Moi sycomore, je peut être ondé ou non ondé, ce qui n'a rien à voir avec inonder. Un arbre est ondé quand les fibres présentent des ondulations avec une alternance de bandes claires et mates, une anomalie qui fait la rareté et la beauté du bois. Selon des experts arboriculteurs, l’érable sycomore, commun en Europe, fournirait, parmi toutes les autres essences feuillues, le pourcentage le plus élevé de bois précieux à fibres ondulées. On dit que seul 1 érable sur 1000 est ondé et qu’il est quasiment impossible de détecter cette particularité avant la coupe, sauf à le sonder en soulevant son écorce. En France, ce sont le Jura, les Vosges, la région de Neufchâteau et le Haut-Doubs qui abritent le plus grand nombre d’érables ondés. L’arbre ondé est recherché par des industriels du mobilier, la marqueterie, par exemple pour la réalisation de tableaux de bord de yachts et de voitures de luxe et par les luthiers qui ont repéré dans cette essence une combinaison exceptionnelle de qualités acoustiques et esthétiques, propre à favoriser leur idéal d’équilibre et d’harmonie. Christian Urbita, luthier, a parcouru toute l’Europe pour trouver une bille exceptionnelle d’érable idéal.

C’est en Côte d’Or, dans le domaine, aujourd'hui privé, d’une localité où le chanoine Kir exerça des fonctions écclésiastiques, que le maître luthier me trouve à proximité d’un épicéa, les deux essences dont il a besoin pour fabriquer un violon d'exception. J’ai poussé dans un parc où subsiste les vestiges d'une enceinte fortifiée (Tour Oysel et Tour aux Choues), de bâtiments fonctionnels (Boulangerie, bûcher du XVIIe-XVIIIe) et d'une chapelle absidale (XIIe) près de laquelle des platanes monumentaux, de 5 m de circonférence à hauteur d’épaule, (photo de droite) ont été plantés vers 1800, dans un emplacement auparavant occupé par une abbatiale bénédictine détruite en 1796 ; l'arbre le plus haut est proche de l'allée d'entrée du parc : c'est le séquoia planté en 1850 qui atteint 45 m et dépasse les platanes de 10 m selon des mesures faites au laser. A l'est près de la rivière, face au bâtiment dit de l’infirmerie, plusieurs arbres sont alignés sur le tracé d’anciennes douves : un hêtre pourpre, des ifs, un catalpa tourmenté de 150 à 170 ans. Ici les arbres se portent très très bien car il y a de l’eau partout.

La cause de ma mort a commencé à l’été 2015, quand des touristes lyonnais font remarquer l’existence d’un érable sycomore ondé dans le parc. Par un réseau de connaissances, les propriétaires entrent en contact avec Christian Urbita et lui envoient des photos des lieux et des sycomores pouvant l’intéresser. Le luthier, passionné par la spiritualité et l’histoire du site chargé d’un millénaire de prières, vient de Cordes sur Ciel à la recherche de l’arbre idoine. Durant tout un week-end, le luthier, équipé d’un pendule et accompagné d’un ami magnétiseur, va d’érable en érable et finit par trouver le sycomore de ses rêves. Le luthier entre en dialogue avec moi et me demande la permission d’être coupé ; je lui donne mon accord. Je suis abattu un week-end de septembre, en phase de pleine lune, à 7 heures du matin. A l’examen des cernes de ma souche, mon âge est évalué à 98 ans. Je suis transporté dans l’atelier du luthier, pour bénéficier de traitements spéciaux, être séché, puis être façonné en violon. Christian Urbita qui a lancé Renaud Capuçon au festival Musique sur Ciel (Tarn), quand il était jeune virtuose, offre le violon à l’artiste, lequel en reconnaissance accepte de jouer gratuitement dans l’église du village devant 400 personnes. Pour moi sycomore, ce concert est un trait d'union entre la nature et la culture, un retour aux sources, ou plutôt un retour vers la rivière éponyme du village qui prend sa source à la plus belle des résurgences de Côte dOr.

Je suis, je suis l’érable sycomore de l’ancienne abbaye Saint-Pierre dans le village de Bèze.

Pour les cyclomores qui veulent se rendre à Bèze à vélo, consultez l'itinéraire  4 "De grottes en collines"  ou l'itinéraire 6 "la Vingeanne/Pontailler sur saône" proposés dans le dépliant des offices de Tourisme, 24 parcours pour silloner les routes de Côte d'Or.

Retrouvez les photos  du parc et des jardins de l'abbaye Saint-Pierre dans cet album photos qui contient également des photos du village et un extrait vidéo du concert par ce lien.

 ← ← ←  Ifs, hêtre pourpre et catalpa, alignés sur le tracé des anciennes douves, un parc à l'anglaise harmonieux.

 NB : hors saison (juillet-août) la visite du parc est possible sur demande auprès de l'association des Amis de l'Abbaye de Bèze -21310 BEZE.E-MAIL : 3ab.beze@free.fr

Partagez l'article  en copiant ce lien ( clic droit sur partager et copier)  : partager

 

Tous nos remerciements à Patrick Brasart pour les informations fournies qui nous ont permis la réalisation de cette publication.

Partagez l'article en copiant ce lien ( clic droit sur partager et copier)  : partager

 

un arbre un circuit : aUX ARBRES CITOYENS !

En poursuivant la tournée des arbres d’exception de Côte d’Or, nous arborons cette fois plusieurs feuillus et conifères qui ont la particularité pour les uns d’être groupés dans un même domaine et pour un autre d’être isolé, le tout est localisé près d’un affluent d’un des plus longs fleuves métropolitains, ce qui peut en faire l’objet d’une visite regroupée. L'un et les autres ont en commun de recevoir de multiples attentions de bonnes âmes, élus, associations ou citoyens.

Saurez-vous trouver la communauté de communes où sont situés tous ces arbres ?

Mon premier végète, isolé, non loin de la mare bucolique « Le Sauvoux », vidangée à l’été 2022 pour cause de nettoyage et où de maigres broussailles et des arbres solitaires crucifiés ou coupés à la souche soulignent l’emplacement des berges asséchées qui encadrent une mosaïque de boue crevassée.

Je disposais déjà depuis le 1 er mai 1923 d’une protection liée à mon grand âge, mais mon statut d’arbre remarquable, obtenu en 2002, m’a fait bénéficier d’une mise en lumière nocturne, avec un éclairage du tronc à la cime, grâce à des luminaires encastrés au sol et encore visibles. Toujours grâce aux citoyens et aux élus, je suis soutenu depuis quelques années par des étais haubanés, après la rupture de deux grosses branches en 2009 et 2010.  Avec ce jambage en bois, je supporte, sans perte d’autonomie, mes rameaux et mes grappes de fleurs aux vertus médicinales apaisantes. Ma date de plantation est estimée entre 1575 et 1610, qui correspond au règne de Henri IV.

Au même titre que les arbres de la Liberté, Il est fort possible que mon espèce inspira la représentation d’un arbre étoilé, dans la première série de pièces de 1 euro et 2 euros, entourée de la devise républicaine « Liberté, Egalité, Fraternité ».

Vous trouverez mon premier à l'aide de mon second, situé sur la commune limitrophe et sans changer de communauté de communes. Il suffit de traverser la Vouge, 7 kilomètres avant son point de confluence avec l’affluent du Rhône et sans avoir à s'échapper sur la Voie Bleue située rive gauche.

Mon second est dans un parc qui porte le nom d’un musée dijonnais proche de la place de la Libération et qui héberge un éventail de plus de 300 arbres, dont plusieurs essences rares, issus de continents habités. On doit cette merveille naturelle départementale à un maître de forges né à Dijon en 1824. Cet industriel se distingua également en politique ; député de 1863 à 1870, il devient ministre de l’agriculture et du commerce en 1870 et organise l’approvisionnement de Paris durant la guerre contre la Prusse. Après plusieurs maroquins aux finances à partir de 1879, il est nommé gouverneur de la Banque de France en 1881. Avec Eiffel il organise l’exposition universelle de 1900. Dire qu’il faisait flèche de tout bois, est un euphémisme.

Une fois la porte d’entrée du parc franchie, une grande pelouse, ceinturée de futaies, organise la découverte. Le cheminement est guidé par les cimes hautes disposées en périphérie de la pelouse où s'édifie un rideau d’arbres. On y distingue notamment un séquoia géant de 5m60 de circonférence qui perd peu à peu ses branches et qui a été en sécurisé en 2021, un cèdre bleu de l’Atlas (photo à gauche), un chêne pyramidal de 24 m, un noyer d'amérique de 35 m, tous au moins centenaire. De l'entrée formelle du parc avec son mur d’enceinte, le château et la statue de l’ancien maître des lieux, on s'enfonce  progressivement dans un espace couvert inextricable faisant écran au soleil, une forêt quasiment primitive traversée par une petite rivière et des canaux.

Une association d'amis du parc organise depuis plusieurs années sur le site un marché aux arbres et une foire aux plantes et fait preuve d'esprit civique en réalisant également des opérations de nettoyage des lieux. En 2002, la municipalité a obtenu le label “Arbre remarquable de France”, pour cette collection végétale.

Mon premier est le tilleul de Sully sur la commune de Magny les Aubigny ; mon second est le parc Magnin de Brazey en Plaine. Mon Tout est sur la communauté de communes des Rives de Saône. 

Pour aborder à vélo ces curiosités végétales, le circuit n°8, décrit dans le dépliant d’information disponible dans les offices de Tourisme, est tout à fait adapté. A Esbarres, prendre la rue Fangy pour aller à Brazey en Plaine, ou la rue  Visain pour se rendre à Magny les Aubigny.

Galerie photos (en cours de publication)

Partagez l'article en copiant ce lien ( clic droit sur partager et copier)  : partager

 
 

Un arbre, un circuit : une pomme de discorde et un label

Si un désacord a pu exister ou subsiste encore sur l'âge de cet arbre, tout le monde est d'accord pour reconnaître son statut d'arbre remarquable. Un label lui a même été attribué en 2018. S'agit-il d'un pommier comme l'évoque le titre de cette publication ?

Je suis en place près d'un calvaire datant de 1631, en limite d’un  village situé à l’orée de la Forêt Domaniale des Laverottes.  Le nom du village serait un dérivé du latin Casnedus, lieu planté de chênes. Parmi les habitants, appelés casnedois, certains cultivent la légende que je suis un « Sully » planté il y a plus de 400 ans. Des experts, des paysagistes, évaluent pourtant mon âge à 220 ans.

Quelle importance ?  Je ne suis pas un arbre de la discorde et en 2018 je suis entré dans le club des arbres remarquables, titre décerné par l’association ARBRES (Arbres Remarquables, Bilan, Recherches, Etude, Sauvegarde). Et à ce titre, en vertu de l’article 4 de la déclaration des Droits de l’Arbre proclamée le 5 avril 2019 entre les murs de l’Assemblée Nationale, je bénéficie d’une protection renforcée. «Certains arbres, jugés remarquables, par les hommes, ….accèdent à un statut supérieur engageant l’homme à les protéger comme « monuments naturels ».

Je ne suis pas un arbre à glands, ni à pommes de discorde. Haut de 33 m et d’une circonférence de 3.66 m, entouré d’un érable et de deux frênes, je suis dans une prairie où fleurit la lutéa  Aventis, en bordure de la route forestière conduisant à Saussy.

Je suis, je suis le tilleul du calvaire de Chaignay (album photos)

Pour se rendre au tilleul du calvaire de Chaignay, nous vous recommandons de télécharger le circuit n°4 , De grottes en collines, figurant sur la carte du dépliant "24 Parcours pour silloner les routes de Côte d'Or à vélo". On rejoint Chaignay depuis Villecomte par la D6C ou depuis Messigny Vantoux par la D107A et la D903, passages à Savigny le sec et Epagny.

Carte de France des arbres remarquables labelisés par ARBRES

Partagez l'article  en copiant ce lien ( clic droit sur partager et copier)  : partager

 

Un arbre, un circuit - LES SIX filles

Nouveauté 2022, nous ouvrons une thématique de circuits cyclotouristes  qui nous conduisent à des arbres remarquables de Côte d'Or. Nous commençons par un sujet feuillu qui a eu le premier prix au concours des arbres remarquables de Côte d'Or il y a une vingtaine d'années.

Chêne de 130 ans, je suis situé à une vingtaine de kilomètres à l'est de Dijon, sur la commune de Cessey sur Tille. Ne me cherchez pas près de la place de l'église où trône un marronnier d'Inde. J'ai pris racine au coeur des bois communaux à 800 m de la route reliant Cessey à Chambeire. J'ai la particularité d'avoir six troncs nés d'une même souche. Je suis, je suis...je suis  les Six Filles.

Trace GPX (à venir) d'un circuit de 50km, au départ de Quetigny, empruntant en partie l'itinéraire Dijon - Lamarche, de Remilly sur Tille à Vaux sur Crosne, Cessey sur Tille et retour par Fauverney, Bretenière et Ouges. Une partie du parcours comprend 800 m en forêt, chemin en ligne droite non revêtu qui ne présente pas de diffficultés ; il convient mieux aux vélos Gravel ou aux deux-roues équipés de pneus adaptés (au moins 28mm). A hauteur d'une clairière située à gauche du chemin et offrant une vue sur le Mont Afrique, l'arbre, signalé par une fléche sur la droite, fait son apparition après 100 mètres de marche.

Consultez la carte du circuit n°7 "Entre Saône et Forêt", proposé dans le dépliant des offices de Tourisme, 24 parcours pour silloner les routes de Côte d'Or, et vous pourrez vous diriger, à l'aide des informations fournies vers cet arbre remarquable tout proche de cet itinéraire n°7.

Coordonnées de l'arbre :  latitude, longitude décimales : 47.2878312 ; 5.249358

Coordonnées de l'arbre :  latitude, longitude sexagésimales : N47°17'16.192'' ; E5°14'57.688''

Localiser l'arbre sur une carte à l'aide des coordonnées : lien

Partager cette information : lien (clic droit, copier le lien et partager)

 

Un arbre, un circuit - L'arbre des borbeteils

Nouveauté 2022, nous poursuivons la thématique de circuits cyclotouristes  qui mènent à des arbres remarquables de Côte d'Or. L'arbre des Borbeteils est un arbre rare, situé à 16km à l'ouest de Dijon dans la vallée de l'Ouche.

Selon certaines sources, j'ai une cote défavorable en Asie où j'ai la réputation d'attirer les mauvais esprits. J'ai quelques espèces semblables et plus jeunes au parc Henri Détang de Quetigny. Je suis vénéré par les habitants de mon village baigné par l'Ouche, les Borbeteils, et considéré comme élément du patrimoine local par l'HIPAF, association ayant pour objectif de faire connaître l’histoire et le patrimoine du village et de contribuer à sa sauvegarde et à sa valorisation. Près de la mairie, j'apporte une touche ornementale, malgré mes branches tortueuses et difformes. J'ai une forme pleureuse avec des rideaux de feuillage qui pendent au sol en été. En hiver, pour les fêtes de fin d'année, je suis décoré d'énormes perles, qui donnent l'illusion d'une branche de gui. Je suis, je suis.. je suis le sophora du Japon de Fleurey sur Ouche.

 Une curiosité à voir avec un aller-retour de 32km sur piste cyclable au départ de la place du 1er mai à Dijon (voir le parcours : lien) ou à l'occasion de la randonnée des Jonquilles organisée par le club des Chantalistes qui ravitaille chaque année les participants dans la cour de l'école de Fleurey située à 500 m du sophora.

 

 

 

 

Consultez la carte du circuit n°2 "Arriere côte et canal de Bourgogne", proposé dans le dépliant des offices de Tourisme, 24 parcours pour silloner les routes de Côte d'Or, et vous pourrez vous diriger, à l'aide des informations fournies, vers cet arbre remarquable situé tout près de ce circuit n°2.

Coordonnées de l'arbre :  latitude, longitude décimales : 47.31165566 ; 4.8599765

Coordonnées de l'arbre :  latitude, longitude sexagésimales : N47°18' 41.96'' ; E4°51' 35.915''

Localiser l'arbre sur une carte à l'aide des coordonnées : lien

Vos questions - Les réponses de Pascale, présidente de l'association HIPAF de Fleurey sur Ouche

Quelles sont les particularités du  sophora du Japon ?

L'arbre fleurit tous les 3 à 5 ans et seulement lorsque l’arbre a atteint au moins une vingtaine d’années. Il lui faut aussi de la chaleur pour fleurir. Sa floraison est très mellifère et attire de nombreuses abeilles. La longévité du sophora peut atteindre 500 ans. Il est devenu à la mode au milieu du XIXe siècle.  Son originalité vient aussi de sa fructification en gousses pendantes de 5 à 10 cm de longueur qui évoquent des colliers de perles.

Pourquoi les habitants de Fleurey s’appellent les Borbeteils ?

Jusqu’au XIXe siècle, la voie entre le petit pont sur la « fausse rivière » (bief de moulin aujourd’hui disparu  et remplacé par le canal), et le grand pont sur l’Ouche, était en fond de vallée, en terrain très marécageux. Pour aller du quartier de la Velle à celui de la Vellotte où est construite l’église paroissiale, les habitants devaient traverser dans la boue, « lei  borbe », en patois local, d’où le gentilé « Borbeteils », qui leur fut attribué.

 

Partager cette information : lien (clic droit, copier le lien et partager)

 

UN arbre, UN CIRCUIT - L'ARBRE à boisson chaude des grands crus

L'arbre présenté est situé sur le territoire de la 8 ème commune traversée par la Voie des vignes Dijon - Santenay (en partant de Chenôve), en plein coeur du village viticole. A votre avis de quel arbre s'agit-il ?

Je suis une variété d’arbre qui porte le nom d’un musée de Colmar, Unterlinden*.  Je dois ma notoriété et ma longévité au ministre des finances du roi Henri IV, Maximilien de Béthune qui aurait pris la décision de généraliser ma plantation dans les villages du royaume. J’ai donc de nombreux alter ego de ma génération plutôt dans les territoires qui fédéraient le pays au XVII ème siècle. En Côte d’Or j’ai des semblables à Magny les Aubigny, Agey, Planay, Vieilly…  A Chambolle-Musigny, je suis face à l’église du village, où je règne au bord de la route des Grands Crus. Avec mon tronc de 8m70 de circonférence et une hauteur de 17m50 j’ai les dimensions suffisantes pour faire de l’ombre aux groupes cyclistes. Au-delà de 400 ans, j’ai pour attribut « De Sully », du nom du titre ducal de celui qui avait acté ma mise en place.  En tisane ou en infusion, mes fleurs séchées ont des propriétés apaisantes et calmantes. Je suis, je suis, je suis le tilleul.

*  ( Unterlinden = Sous les tilleuls)

Consultez la carte du circuit n°3 "Clos Vougeot Citeaux", proposé dans le dépliant des offices de Tourisme, 24 parcours pour silloner les routes de Côte d'Or, et vous pourrez vous diriger, à l'aide des informations fournies vers l'arbre remarquable situé sur ce circuit n°3.

Coordonnées de l'arbre (latitude, longitude décimales) : 47.18508529663086 ; 4.9509382247924805

Coordonnées de l'arbre (latitude, longitude sexagésimales) : N47°11' 6.307'' ; E4°57' 3.377''                                                                                     

Localiser l'arbre sur une carte à l'aide des coordonnées : lien

 album photos  (tous nos remerciements à la mairie de Chambolle Musigny pour plusieurs photos ajoutés à l'album)

 

Partager cette information : lien (clic droit, copier le lien et partager)

 

UN ARBRE, UN CIRCUIT - L'ARBRE AGE

L'arbre présenté est à l'ouest de Dijon, sur une commune homophone du titre de la publication. Situé le long de l'itinéraire de la randonnée des jonquilles 2022 (parcours de 64km), organisée les Chantalistes, à votre avis de quel arbre s'agit-il ?

J’ai l’âge d’un arbre généalogique dont les ancêtres se seraient mariés au début du XVII siècle, ce qui peut représenter 12 générations et 4000 descendants. On peut dire que chaque lignée de rejetons a grimpé dans mes branches, chose qu'il n'est plus possible de faire pour raison de sécurité. C'est aussi pour sécuriser mon édifice, tout autant que les grimpeurs en herbe, que je suis entouré, depuis un an, d'une barrière qui détermine un périmètre de protection. Il y a fort longtemps la foudre m'a écartelé et depuis j’arrivais à bien me maintenir. En mai 2021 un méchant coup de vent m’a amputé d’une grosse branche. Après avoir consulté divers experts il a été décidé de me laisser évoluer à ma guise. En raison de mes capacités de résilience, je peux vivre 1000 ans, et atteindre 40 mètres de haut. . Au-delà de 400 ans, j’ai pour attribut, le titre ducal de celui qui avait acté ma mise en place dans de nombreux villages de France. Contrairement à mon homologue de Chambolle Musigny, je suis entouré de prairies et d’aires de labours, ce qui aurait plu au Duc de Sully, coutumier de l’expression « Labourages et pâturages sont les deux mamelles de la France. ». Si on fait le parallèle avec un humain, je suis dans la catégorie des vétérans, des cacochymes, des valétudinaires, des anciens qui récoltent mes fleurs pour me boire en infusion. Je suis, je suis un tilleul sur la commune homophone d'un synonyme en trois lettres d’ancien. Je suis le tilleul âgé d’Agey.

                                                                                                                                                                                                                  Photo 27 mars 2021  ↑↑

Consultez la carte du circuit n°12 "De réservoirs en châteaux", proposé dans le dépliant des offices de Tourisme, 24 parcours pour silloner les routes de Côte d'Or, et vous pourrez vous diriger, à l'aide des informations fournies vers l'arbre âgé d'Agey tout proche de cet itinéraire n°12

Coordonnées de l'arbre (latitude, longitude décimales) : 47.2850339 ; 4.7660101                                                                   

Coordonnées de l'arbre (latitude, longitude sexagésimales) : N47°17' 6.122'' ; E4°45'57.636''

Localiser l'arbre sur une carte à l'aide des coordonnées : lien album photos

   Photo 22 mars 2022

Partager cette information : lien (clic droit, copier le lien et partager)

     

 

Un ARBRE, UN CIRCUIT - L'arbre plante en l'HONNEUR D'UN ROI

Cet arbre, planté en l'honneur d'un roi, est avec le recul que quiconque peut avoir sur le cours de l'Histoire, un arbre qui cache la forêt des rois éphémères.

Je suis au centre de six arbres semblables qui m’entourent et d’une dizaine charmes plantés en cercle. Cette configuration symbolise l’environnement familial autour du berceau du fils de Napoléon 1er, l’Aiglon. Des lieux de ce type, en bouquets d’arbres ou plus sobrement en plantation isolée, il y en eut dans toute l’Europe, en Russie, en Pologne, en Belgique, en Italie. Mais beaucoup ont été détruits à la Restauration de la monarchie en 1815. L’ancienne administration des Eaux et Forêts en a cependant conservé certains. Je suis sur le territoire d’une commune couverte d’une forêt domaniale dont le nom évoque un hippodrome ou une marque de maroquinerie de luxe symbolisée par un cheval en mouvement.  Je suis pratiquement contemporain de l’histoire des faïenceries locales dites de Longchamp.  Vous me trouverez en prenant, par la D116, la direction de Premières, puis le premier chemin sur la gauche appelé Sommière du Bouchet ; 400 mètres après avoir quitté la route, je suis sur la droite, signalé par un panneau. Je suis, je suis le chêne du Berceau du Roi de Rome en forêt de Longchamp.

L'arbre est situé à 27 km du centre ville de Dijon

Consultez la carte du circuit n°7 "Entre Saône et Forêt", proposé dans le dépliant des offices de Tourisme, 24 parcours pour silloner les routes de Côte d'Or, et vous pourrez vous diriger, à l'aide des informations précédentes vers  l'arbre planté en l'honneur tout proche de cet itinéraire n°7.

Coordonnées de l'arbre :  latitude, longitude décimales :  47.2500833 ; 5.292416666666667

Coordonnées de l'arbre :  latitude, longitude sexagésimales : N  47° 15' 0.3'' ; E 5° 17' 32. 7''

Localiser l'arbre sur une carte à l'aide des coordonnées : lien

Partager cette information : lien  (clic droit, copier le lien et partager)

                                                                                                                                                                                                                                                                                      

 

UN ARBRE, un circuit - L'arbre DE LA gastronomie

Sans chercher midi à quatorze heures, redécouvrez facilement cet arbre qui était devenu inaccessible pendant 8 années de travaux d'aménagements.

J'ai été planté le 20 ventôse de l'an VI (10 mars 1798) dans un ancien hôpital médiéval du Saint Esprit et de Notre Dame de la Charité. Je fais figure de gardien de ces lieux aujourd'hui restaurés et du temps qui s'écoule ; à ving cinq mètres de hauteur, je domine le toit de l'ancienne chapelle Sainte Croix de Jérusalem, édifiée en 1459. On peut voir donc mon houppier  depuis la  cour intérieure de cette ancienne chapelle du cimetière de l'hôpital.

Plus généralement, je suis un arbre d'ornement de parcs et de rues des villes ; on me dispose aussi en alignement le long de routes ou de canaux où j'apporte ombre et fraîcheur. Dans le département de la Côte d'Or, j'ai quelques alter ego dont un daté de 1780 à l'abbaye de Fontenay. Comme le tilleul argenté de Faverolles-les-Lucey planté le 16 avril 1989, je suis dans la catégorie des arbres de la Liberté. Je suis, je suis un platane de la Liberté dans la cité internationale de la gastronomie et du vin.

 

 

La cité de la gastronomie et du vin est située au kilomètre zéro de la voie des vignes. L'arbre est accessible aux vélos et aux piétons par l'allée Bernard Loiseau, chef étoilé.

                                                                                                                                                                            un gardien du temple de la gastronomie ↑

Cet arbre, au coeur de la cité de la gastronomie, est idéalement placé au début des circuits n° 2 "Arriere côte et canal de Bourgogne" et n° 3 "Clos Vougeot Citeaux", proposés dans le dépliant des offices de Tourisme, 24 parcours pour silloner les routes de Côte d'Or.

                                                                                                                                                                         

← ←  La cime de l'arbre de la liberté est visible depuis la cour de Jérusalem